L’électrocution : une raison du déclin des oiseaux migrateurs !

L’infrastructure électrique constitue l’un des facteurs les plus importants, mais plus ou moins négligés, qui causent la mortalité des oiseaux. Dépendant de plusieurs facteurs, cette mortalité, si elle n’est pas maîtrisée, peut entraîner de réelles menaces au niveau de la population de plusieurs espèces (telles que le déclin de la population, voire l’extinction locale). La mortalité des oiseaux peut se produire à cause d’une électrocution ou d’une collision. Alors, quelle est la différence entre les deux ?

L’électrocution se produit lorsqu’un oiseau entre en contact avec deux câbles ou lorsqu’il se perche sur un pylône conducteur (par exemple, une structure métallique) et entre en contact simultané avec un câble. Ce problème est une menace pour de nombreuses espèces d’oiseaux de grande taille, notamment les rapaces, les cigognes,…etc. La mortalité des oiseaux se produit principalement sur les pylônes des lignes à moyenne tension.

Exemple au Maroc : la région de Guelmim (des centaines de rapaces sont électrocutés dans cette zone).

La collision se produit lorsqu’un oiseau en vol entre en collision avec l’un des câbles, généralement le câble de terre, qui est moins visible. Bien qu’elle soit moins connue que l’électrocution, la collision affecte de nombreuses populations d’oiseaux de grande taille comme les outardes, les aigles,…. etc. La mortalité des oiseaux se produit presque exclusivement sur les lignes à haute tension.

Exemple au Maroc : nord-ouest du pays (sud de Tanger,…) dans l’aire de reproduction de la Grande Outarde.

©Ali Irizi
©Ali Irizi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *