Célébration de la semaine mondiale de l’Océan

La semaine mondiale de l’Océan, semaine du 8 juin, cette année 2020 sous le thème “L’innovation
pour un océan durable ” : c’ est une occasion pour rendre hommage à leur beauté et à leur richesse
et pour rappeler que les océans jouent un rôle primordial dans notre subsistance, ainsi que pour
encourager des solutions concrètes pour protéger l’océan et utiliser durablement ses ressources.


Les océans sont primordiaux dans notre vie quotidienne avec leurs rôles de régulateur de climat,
fournisseur d’oxygène, et habitat pour des centaines de milliers d’espèces marines, ainsi qu’une
source importante de nourriture et de médicaments pour les êtres humains, ne soyez pas surpris
d’apprendre que d’après l’ONU, les organismes découverts à des profondeurs extrêmes des océans
sont en ce moment utilisés pour accélérer la détection de la COVID-19.


Cependant nos océans sont confrontés à des incontournables ravages, entre autres les captures
accidentelles des espèces vulnérables non ciblées, pêchés par erreur et rejetés à la mer morts ou
mourants, notamment les dauphins, phoques, requins, coraux, tortues de mers et même des oiseaux
marins. On estime qu’environ 1000000 oiseaux de mer et 300000 tortues de mer sont
accidentellement capturés chaque année dans les pêcheries du monde entier.


À son échelle, et dans le cadre du projet régional méditerranéen « Med-bycatch », qui vise à faire un
examen régional des prises accidentelles d’espèces vulnérables en Méditerranée, et à élaborer une
stratégie méditerranéenne 2020-2030 pour réduire d’une manière significative la capture de celles-
ci, le GREPOM le cogère depuis 2018 au Maroc en collaboration avec son partenaire national l’INRH
(Institut National De Recherche Halieutique), et s’engage à contribuer au renforcement des
connaissances et à mener des actions de sensibilisation/ communication autour de cette
problématique.

Ce projet qui est financé par la MAVA et coordonné par BirdLife International, adopte une approche
participative, mobilisant et rassemblant en parelle plusieurs organisations compétentes,
notamment des instituts scientifiques, des ONGs pertinentes, les parties prenantes du secteur de la
pêche, opérant en Méditerranée chacune dans son domaine de compétence. Cette approche vise à
consolider la collaboration et profiter de la complémentarité, et de partage d’expériences afin de
tester des mesures d’atténuation simples, peu coûteuses et efficaces au niveau nationale, pour
développer une méthodologie commune et des solutions pouvant être appliquées au niveau
régional, afin de réduire la mortalité accidentelle des espèces vulnérables des océans causées par les
pêcheries industrielles.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *