Marquage de cigogneaux au niveau de la nouvelle colonie installée sur des supports artificiels construits à Bir Lahmar (Salé)

A l’issue d’une étude d’évaluation des risques de collision d’oiseaux avec des avions, effectuée à l’aéroport de Salé, à l’initiative de l’office des aéroports, les cigognes de Dar Assikah ont été identifiées comme menace pour la navigation aérienne. Pour décider du sort de quelque 23 couples installés à l’intérieur de cette maison, la Banque du Maroc s’est adressée au Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, qui a constitué une commission à laquelle ont été associés le Groupe de Recherche pour la Protection des Oiseaux au Maroc (GREPOM/BirdLife Maroc) et le Parc zoologique de Rabat.

A cet égard, le GREPOM et Bank Al-Maghreb ont signé une convention relative à la mise en œuvre du plan d’intervention pour le transfert de la population nidificatrice de la Cigogne blanche au niveau de Dar As-Sikah Salé.

Cette convention a été mise en œuvre par plusieurs actions prévues dans le plan d’intervention :

Le GREPOM a également mené ce samedi 03 juin 2017, une opération de marquage de cigogneaux à l’aide de bagues métalliques et colorées sur la population nouvellement installée sur les plateformes de Bir Lahmer.

Il est à rappeler que lors des suivis réalisés par le GREPOM au site Bir Lahmar, 9 couples de cigognes s’étaient installés sur les nouveaux supports artificiels. Parmi ces couples, un seul a donné une nichée ; les autres, bien que présentant tous les signes d’une saison de reproduction réussie, ont malheureusement échoué.

 

Partager :