L’Ibis chauve : Reconquête d’une espèce menacée d’extinction

GREPOM/BirdLife Maroc a organisé le 18 décembre 2018 une journée nationale sur l’Ibis chauve à l’Institut Scientifique de Rabat en collaboration avec le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification représenté par le Parc National de Souss-Massa, intitulée « L’Ibis chauve : Reconquête d’une espèce menacée d’extinction  »

Cette Journée a été présidée par M. Mohamed DAKKI le président du GREPOM/BirdLife Maroc, accompagné de M. Abdelatif BAYED, le SG de l’Institut Scientifique de Rabat.

Durant cette journée nationale qui commémore le passage de l’Ibis chauve du statut de conservation de danger critique à en danger, le Professeure Mohamed DAKKI a tenu de rappeler les grands efforts fournis par GREPOM/BirdLife Maroc en collaboration avec le PNSM et plusieurs partenaires nationaux et internationaux, notamment le soutien inestimable de la Fondation de Prince Albert II, complémenté en 2016 par une action CEPF. Le président du GREPOM/BirdLife Maroc a précisé que le succès actuel de ce programme est grandement lié à la synergie instaurée entre le GREPOM et la Direction Régionale des Eaux et Forêts du Sud-Ouest, notamment la Direction du Parc National de Souss-Massa.

Après cette session consacrée au remercîments des différents partenaires engagés dans le projet de la conservation de l’Ibis chauve au Maroc, le directeur du PNSM Mohamed BEKAY a présenté un rapport technique sur l’Ibis chauve et son adaptation aux conditions de vie au sein du Parc National de Souss-Massa présentant également la délimitation et la cartographie des aires de répartitions de l’espèce, avant de céder la place au coordinateur régional du GREPOM, Unité Souss/Massa, M. Mohamed Aourir. Ce dernier a présenté une nouvelle approche à savoir un questionnaire aux universitaires afin de prendre en compte leur niveau de connaissance à propos de l’ibis chauve. Cette étude a montré un manque d’informations chez certains universitaires en ce qui concerne une espèce si emblématique pour le Maroc en général et la région de Souss en particulier.

D’autre part, le GREPOM a profité de cette occasion pour rendre hommage à Mme Widade Oubrou du PNSM comme signe de reconnaissance à ses efforts fournis lors de ce projet.

Somme toute, cette journée fut très bénéfique pour le public présent et nous a permis de sortir avec plusieurs conclusions, notamment, la modernisation de nos outils de communication et l’utilisation des différents outils de technologie afin de faire connaitre l’Ibis chauve à un public plus large.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *